spa
Accueil du site > Actualités > Les balades à dos d’éléphant, un fléau touristique en Asie

Les balades à dos d’éléphant, un fléau touristique en Asie

Depuis de nombreuses années, la Fondation Brigitte Bardot met en lumière la triste réalité derrière les balades à dos d’éléphant, cette« attraction » touristique largement plébiscitée dans plusieurs pays asiatiques.

Le traitement infligé aux éléphants d’Asie est aujourd’hui bien connu. De tout jeunes éléphants sont séparés de leur mère, enfermés dans des cages étroites et sont battus, affamés et privés de sommeil. Cette méthode horrible, appelée le Phajaan, est utilisée par les cornacs car elle permet d’assurer que l’éléphant sera totalement soumis à leur contrôle. En effet, l’éléphant est un animal sauvage dont les instincts naturels restent présents, même lorsqu’il est né en captivité ; et comme tout animal sauvage, il est dangereux au contact de l’humain. Cette pratique choquante est bien entendu cachée aux touristes qui, lorsqu’ils arrivent sur le site où se trouvent les éléphants, les voient jouer dans l’eau, se promener et manger paisiblement. Bien entendu, ces éléphants sont étroitement attachés dès qu’ils ne servent pas au tourisme et continuent de recevoir des coups en cas de désobéissance. Le cornac conserve son pic (nommé anlrns) qui est l’outil de punition utilisé pendant le Phajaan : l’éléphant s’en souvient et obéit sur commande. Anticipant la douleur, il se soumet au cornac qui trompe au passage le public en lui faisant croire que l’ankus n’est là que pour « guider ». Ce que les éléphants ont subi les aura traumatisés à vie. C’est pourquoi ils obéissent au cornac avec autant de docilité, tolèrent que les touristes les approchent ou grimpent sur leur dos.

JPEG - 280.7 ko

Malheureusement, nombreux sont encore les fournisseurs de voyage à proposer de telles activités. C’est le cas de Carrefour Voyages1 que nous avons contacté et qui - malgré la tendance mondiale actuelle et la connaissance de telles pratiques - propose toujours des voyages incluant des balades à dos d’éléphant, tel que le "Circuit Trésors de Thaïlande et Phuket 4*" en partenariat avec Climat du Monde. L’une de leurs clientes nous a d’ailleurs contactés suite à son excursion afin de signaler des mauvais traitements infligés aux éléphants. Carrefour Voyages n’a pas été ému par cette plainte ni par nos courriers, puisqu’ils ont répondu n’avoir relevé « aucune maltraitance ni gestes anormaux » et continuent de soutenir cette pratique.
Accepter une balade à dos d’éléphant, ou même une visite de ces centres, permet inévitablement à cette cruauté de perdurer. C’est uniquement en boycottant ces activités que cette pratique horrible pourra un jour prendre fin. Elle ne représente pas la culture ni la beauté du pays, non plus que la magie des lieux. Elle représente ce que l’être humain peut faire de pire par appât du gain. Comme nous, demandez aux fournisseurs de voyages tels que Carrefour Voyages de s’engager dès aujourd’hui pour le bien-être animal en refusant d’inclure dans leurs séjours les attractions utilisant des animaux sauvages à des fins commerciales.

facebook
Plan du site
©HMPnet