spa
Accueil du site > Actualités > La polémique des chiots importés d’Europe de l’Est : faut-il interdire les (...)

La polémique des chiots importés d’Europe de l’Est : faut-il interdire les "supermarchés de chiens" en Belgique ?

En 2015, environ 20.000 chiens ont été importés en Belgique.
La majorité provient de pays d’Europe de l’Est. Avec 12.358 animaux, la Slovaquie est très largement devant. Elle est suivie par sa voisine, la Tchéquie (4206), puis viennent la Hongrie (1334), l’Espagne et la Roumanie.

Au cours des dernières années, des personnes ont vu leur chiot, importé d’un élevage d’Europe de l’Est, tomber malade quelques semaines après l’achat.
C’est non seulement à cause des marchands, ne pensant qu’à leurs bénéfices financiers, que ces "supermarchés de chiens" se sont développés, surtout en Flandre, mais aussi à cause d’une mauvaise législation mise en place par le gouvernement belge.

L’association Gaia dénonce les conditions déplorables dans lesquelles les chiens sont détenus, ainsi que le risque de mauvaise sociabilité des chiots qui, dans certains cas, ne seront pas suffisamment accoutumés à l’être humain.
Bien évidemment, la question des contrôles se pose. Alors que les élevages en Belgique sont minutieusement contrôlés, ce n’est malheureusement pas le cas dans les pays d’Europe de l’Est, où Gaia déplore un manque de confiance dans les autorités. Malgré une règlementation européenne plus stricte depuis 2015, la fraude existe toujours, notamment à travers des vétérinaires sous contrat avec l’importateur, et qui délivrent des carnets avec un âge falsifié. Face à la faiblesse voire l’absence de sanctions, une seule solution s’impose : mettre un terme purement et simplement à ces importations et limiter à quelques-unes seulement les races vendues par un seul éleveur.

Il est évident qu’aujourd’hui, la facilité et la rapidité du commerce en ligne exerce une influence néfaste sur le comportement des individus, favorisant des achats impulsifs qui ne conviennent pas lorsqu’il s’agit d’un être vivant.
Or, ce sont d’abord les consommateurs qui peuvent faire bouger les choses, en adoptant un comportement responsable et en faisant un achat réfléchi.

N’oubliez pas que si vous voulez un chien, il est préférable de d’abord visiter un refuge où les chiens attendent la chance de trouver une famille.

Source : RTL info

facebook
Plan du site
©HMPnet - Le référentiel de Comines-Warneton.be